Heures

Ouvert 24h/24 7j/7
Vétérinaires de garde

Appellez-nous

La rupture du ligament croisé

La rupture du ligament croisé antérieur se manifeste le plus souvent par une boiterie d’apparition soudaine après un effort. Chez certains individus, la boiterie sera plus progressive et intermittente. De manière générale, le chien montre une réticence à s’asseoir, il ne plie plus complètement le genou atteint et porte le membre de côté quand il s’assoit. Les deux genoux peuvent être atteints en même temps, alors la pathologie peut aller jusqu’à entraîner une incapacité à se relever, évoquant erronément un problème neurologique. Compte tenu du caractère dégénératif de cette pathologie, 50% des chiens vus en consultation pour une rupture du ligament croisé antérieur se cassent le ligament croisé du côté opposé dans l’année qui suit.

image présentation
traitement-de-la-rupture-du-ligament-croise

Présentation clinique

Le ligament croisé antérieur est une bande tissu fibreux qui s’attache sur la partie postérieure du fémur et la partie antérieure du tibia. Il empêche le tibia de glisser en avant du fémur lorsque le chien se met en appui. Il prévient également l’hyperextension du membre et la rotation interne.

Diagnostic

Chez le chien, la partie articulaire du tibia est inclinée vers l’arrière et vers le bas, créant de ce fait une pente (appelée pente tibiale). Plus la pente est importante, plus les tensions appliquées sur le ligament croisé antérieur sont importantes et plus il y a de chances que ce dernier se rompe. Une fois rompu, l’articulation devient instable. Il apparaît alors un mouvement de translation entre le fémur et le tibia, appelé signe du tiroir, que le clinicien cherchera à mettre en évidence au moment de la consultation. Ce signe est pathognomonique d’une rupture du ligament croisé, c’est à dire que sa simple mise en évidence suffit à poser un diagnostic.

D’autres signes peuvent guider le vétérinaire, comme la distension articulaire ou l’inflammation des tissus mous sur la face interne du genou atteint. La radiographie est l’examen complémentaire classiquement utilisé pour confirmer la pathologie. Cela permet également de s’assurer qu’il n’y ait pas d’autres lésions sous-jacentes. Il n’est pas toujours aisé de diagnostiquer une rupture du ligament croisé surtout si le chien est tendu ou si la rupture est partielle ou ancienne. Des examens sous tranquilisation ou anesthésie générale seront alors nécessaires.

Pronostic

Environ 90% des chiens retrouvent une activité normale après une intervention chirurgicale, c’est à dire qu’aucune boiterie ne persiste. Ces chiens ne nécessitent aucune médication par la suite. Les chiens de travail peuvent reprendre leur activité après ce genre d’intervention. La récupération fonctionnelle est généralement plus rapide après une TPLO qu’après une prothèse.

Traitement

Lors de rupture du ligament croisé, le traitement est chirurgical. Il existe différentes techniques chirurgicales qui seront proposées en fonction du gabarit et de la conformation anatomique de votre animal. Ces différentes options ont pour même but de stabiliser l’articulation, lever l’inflammation (donc la douleur) et limiter la formation d’arthrose. Nous en proposons 3 différentes au CHV POMMERY.

  • La prothèse synthétique (ou technique de Flo) : Cette technique est généralement utilisée sur des chiens de petit format (< 15-20 kg). Le ligament croisé n’est pas réparé mais remplacé par une prothèse latérale, le plus souvent en nylon, qui a la même orientation que l’ancien ligament croisé. Elle consiste en une boucle qui prend appui sur l’os sésamoïde latéral du muscle gastrocnémien et dans un forage réalisé dans la crête tibiale.
  • Le fascia lata : Le fascia lata est un feuillet fibreux présent sur la face latérale de la cuisse. Cette technique consiste à prélever une bandelette rectangulaire dans ce fascia en conservant son attache sur le tibia. La prothèse est ensuite passée derrière l’os sésamoïde latéral du muscle gastrocnémien et suturée sur elle-même. Cette technique peut être adaptée sur tous les formats de chiens et être renforcée par un Flo sur les chiens les plus actifs.
  • La TPLO (Tibial Plateau Leveling Osteotomy=ostéotomie de nivellement du plateau tibial) : Cette technique est réservée aux chiens les plus lourds (>20kg). La partie proximale du tibia est coupée de façon circulaire et basculée vers l’arrière pour ramener la pente tibiale proche de l’horizontal. La « fracture » ainsi créée est ensuite stabilisée par une plaque et des vis.