Heures

Ouvert 24h/24 7j/7
Vétérinaires de garde

Appellez-nous

C’est une maladie dégénérative de la valvule mitrale (sorte de clapet anti-retour entre le ventricule et l’oreillette gauches), se traduisant par une dégénérescence myxoïde de la valve et de ses structures de soutien. Cette atteinte provoque des déformations des bords libres des feuillets valvulaires, ceux –ci apparaissant épaissis, bosselés.

Ainsi, la valve n’est plus étanche et une régurgitation se produit du ventricule vers l’oreillette au moment de la contraction.

 

image présentation
veterinary concept, stethoscope in the heart of a dog.

Présentation clinique

Cliniquement, elle se traduit par un souffle cardiaque, situé à gauche à la pointe du cœur, audible lors de la systole ; ce souffle correspond au reflux du sang dans l’oreillette au travers de la « fuite » valvulaire. Lorsque la maladie est plus avancée, une insuffisance cardiaque congestive est présente avec une dilatation de l’oreillette gauche puis une congestion des veines pulmonaires et enfin par de l’oedème pulmonaire. La dégénérescence touche également les cordages et les piliers qui sont les éléments de soutien des valves ; ceux-ci deviennent fragiles et risquent de se rompre, ce qui entraine en général une défaillance cardiaque aigüe, souvent fatale.

La maladie est évolutive dans le temps ; une fois diagnostiquée, elle doit être traitée afin de retarder son évolution, le pronostic étant dépendant du stade et de la précocité de la prise en charge.

Diagnostic

Le diagnostic est tout d’abord clinique (auscultation cardiaque et respiratoire, appréciation du pouls, de la fréquence et du rythme cardiaque, de la fréquence respiratoire).

L’examen complémentaire de choix est l’échographie. Celle ci permet de visualiser les différentes structures cardiaques (parois musculaires, cavités, valves, gros vaisseaux..) en mouvement, d’effectuer des mesures et d’apprécier la qualité des différents tissus. Reliée à un électrocardiographe, elle permet en plus de déceler des troubles du rythme et/ou de la conduction.

 

 

Cavaliers King Charles

Une forme particulière affecte les Cavaliers King Charles ; il s’agit d’une forme raciale génétique qui touche en France environ 60% de l’effectif. Dans cette race, la maladie apparait plus précocement et évolue plus rapidement, l ‘intensité du souffle étant corrélée à la gravité de la maladie, ce qui n’est pas vrai dans la forme classique.

Un dépistage de la maladie pour écarter les reproducteurs atteints est en cours, ce qui devrait permettre de diminuer l’incidence de la maladie dans les années futures.

Traitement

Chez l’homme, on remplace la valve abimée par une prothèse valvulaire à la faveur d’une intervention. Cette méthode, très technique et très couteuse est expérimentale chez le chien.

Nous, vétérinaires, ne disposons que de traitements médicaux ; ceux-ci sont efficaces et peuvent être associés en fonction de l’évolution de la maladie.

Auteur : Dr Royer